La Sérendipité ou l’art de trouver par hasard

Innover, créer, faire des découvertes, c’est ce qui se passe dans un FabLab. Mais quand on trouve autre chose que ce que l’on cherchait, est-ce qu’il s’agit d’une mauvaise ou d’une bonne expérience? Est-ce que les innovations peuvent naître de découvertes hasardeuses? Et si je vous disais que le hasard fait bien les choses? C’est ce qu’on appelle la sérendipité.

 

Quand le hasard permet d’innover

Remontons au 17ème siècle : le mot “serendipity” est inventé par l’auteur Horace Walpole, après avoir lu le conte “Voyages et aventures des trois princes de Serendip”. L’histoire raconte comment trois princes faisaient des découvertes merveilleuses par accident. Le terme , traduit dans notre langue, arrive en France dans les années 50. Il s’agit de sérendipité. D’après le Larousse, c’est la capacité, l’art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard. Il existe plusieurs types de sérendipité : faire une découverte par accident, par erreur, par un concours de circonstances, par hasard, par inadvertance, par maladresse, par mégarde ou par négligence professionnelle. Pour en savoir plus, lisez cet article.

 

 

Des découvertes incroyables dues au hasard

La sérendipité, c’est un bien joli mot, mais comment bien comprendre sa signification? Je vous propose de découvrir quelques exemples de découvertes dues au hasard. La première, la plus connue, concerne Christophe COLOMB. Il cherchait un raccourci pour aller en Chine et au Japon mais se trompa de 10 000 km. Il découvrit l’île de San Salvado. Autre découverte historique : Fleming invente la pénicilline parce qu’il s’absente en oubliant de respecter quelques règles simples. Dans les années 60, Spencer Silver découvre le “post-it” en inventant un antidérapant peu efficace. Art Silver reprend cette découverte au milieu des années 1970 et l’applique sur de petites feuilles adhésives. Plus récemment, la naissance de Slack en 2013. Les membres d’une start-up développant un jeu pour mobile, communiquaient via une application pour faciliter leur travail en équipe. Cet outil de messagerie et de gestion de projets fonctionna si bien que l’entreprise abandonna le jeu pour développer Slack.

“L’art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard.

La sérendipité, valeur forte au sein d’un FabLab

Un FabLab est un lieu pour innover et prototyper, dans lequel les makers y retrouvent les notions de partage, de collaboration et de sérendipité. C’est dans ce spacemakers que naissent des idées, des projets et parfois de véritables innovations. Les utilisateurs du FabLab travaillent autour de prototypes. Un FabLab est un lieu qui peut favoriser la sérendipité, grâce aux connexions qui s’opèrent potentiellement sur la base d’un résultat. Ceux qui obtiennent des résultats, seuls dans leur laboratoire, peuvent ne pas voir le potentiel de ce résultat sur un autre domaine d’application que le leur. Un FabLab génère des échanges et permet de recueillir des observations de personnes tierces, à l’origine sans rapport avec le projet de recherche et qui peuvent pourtant être à l’origine de la sérendipité, du fait d’un regard décalé, non expert, inattendu…Dans ce laboratoire de fabrication, les makers sont plus flexibles vis-à-vis de nouvelles idées, ils co-construisent, échangent, partagent. 

Des découvertes et expériences naissent, parfois par hasard. Alors maintenant que vous connaissez la notion de sérendipité, laissez libre court à votre imagination. Venez nous rencontrer à La Station pour nous parler de votre projet, nous pourrons vous accompagner !





Partager