Télétravail, travail à distance, remote work… on y est ! Enfin !

Le télétravail, est-ce un mythe ? Peut-on aujourd’hui plus qu’hier “travailler à domicile” ou plus généralement de façon distante de son bureau, du reste de son équipe ?

La réponse est oui. Définitivement. C’est même devenu la règle dans certaines entreprises ou pour certains types de fonctions. Explications.

 

 

Qu’est-ce que le télétravail ?

C’est une forme d’organisation du travail qui autorise de travailler pour son employeur mais hors les murs de l’entreprise, c’est-à-dire à domicile, dans un espace de coworking ou tout autre lieu adapté à la fonction (chez un client, un partenaire, un espace réservé spécialement…). Cette façon de travailler se développe sous l’effet conjugué de plusieurs phénomènes :

  • Le développement du travail indépendant (coachs, formateurs, consultants, développeurs freelances…) qui ne nécessite pas une infrastructure de type “bureaux classiques” pour fonctionner.

  • Le développement des outils collaboratifs à distance comme les messageries, le stockage de documents, les outils de bureautique, les outils de visioconférence, les outils métiers (design graphique, édition de code, modélisation…).

  • Le développement d’une infrastructure haut débit ou fibre optique qui rend possible le développement de ces nouveaux usages.

 

 

Les avantages du télétravail

Pour une entreprise, les avantages du télétravail peuvent être financiers, car "moins de personnel" dans les bureaux signifie mécaniquement "économies sur les frais immobiliers". Mais l’avantage n’est pas que financier, c’est toute l’organisation du travail qui se transforme et qui va dans le sens des attentes des collaborateurs : moins de temps perdu dans les transports, plus de temps passé avec ses proches, moins de fatigue et de stress… Le télétravail, c’est une forme d’organisation parmi d’autres. Beaucoup télétravaillent ou se rendent au bureau selon les urgences, selon les chantiers, selon les périodes dans des proportions variables et en fonction des nécessités. Il n’y a pas un modèle contre un autre qui serait exclusif, il y a au contraire la possibilité de choisir, avec son employeur, la forme d’organisation du travail qui semble la meilleure…

 

 

Un nouvel environnement juridique favorable

Les lois travail (ordonnances de 2017) facilitent le développement du télétravail en entreprises : en premier lieu, les salariés et les employeurs peuvent s’entendre par tout moyen, soit grâce à un accord collectif ou à défaut au moyen d’un accord simple. Par ailleurs, doivent être précisées les conditions de passage en télétravail, les conditions de réversibilité, les modalités d’acceptation par le salarié, les modalités de contrôle du temps de travail et enfin les plages horaires pendant lesquelles l’employeur peut contacter son collaborateur. Enfin, depuis les ordonnances, dans le cas où un salarié souhaite passer en mode “télétravail” et dans le cas d’un refus de l’employeur, c’est bien à ce dernier de justifier ce refus et de donner les raisons objectives qui empêchent la mise en oeuvre du télétravail dans cette entreprise.

Partager